Babyboom
Bébé

Les allergies chez bébé demandent une surveillance quotidienne

Bébé

Les allergies chez bébé demandent une surveillance quotidienne

Les antécédents héréditaires jouent un rôle important. Pour chaque enfant dans ce cas, il est possible en dressant un arbre généalogique des allergies de prévoir le risque et donc d’y faire face. En cas de symptômes d’allergie, il est possible de faire un test de diagnostic, même chez le tout petit bébé.

L’allergie est une réaction de l’organisme qui peut se manifester par une éruption sur la peau, de la toux, des difficultés respiratoires, des diarrhées… Les causes peuvent être diverses : alimentaires, chimiques (produits d’entretien), présence de plumes dans un oreiller ou de poussières dans la maison, poils de chat… Il est assez compliqué d’identifier le coupable, le facteur qui déclenche l’allergie et c’est pourquoi, si vous avez des cas d’allergies dans votre famille, il faut être très vigilant.

 

Comment savoir si votre bébé risque d’être allergique ?

Les antécédents héréditaires jouent un rôle important. Pour chaque enfant dans ce cas, il est possible en dressant un arbre généalogique des allergies (asthme, eczéma, rhume des foins, urticaire…) de prévoir le risque et donc d’y faire face.

En cas de symptômes d’allergie, il est possible de faire un test de diagnostic, même chez le tout petit bébé.

 

L’allergie n’est pas une fatalité

Il est bon de rappeler que l’allaitement maternel constitue une prévention efficace. Quelques mesures simples permettent de protéger le bébé « à risque ». Il suffit de le tenir à l’écart des allergènes les plus fréquents et les plus agressifs : le lait de vache, les acariens contenus dans la poussière de maison et les animaux domestiques.

 

Que faire pour éviter l’eczéma ?

Le lait de vache est la source principale des allergies alimentaires des bébés. Allaitez donc si possible votre petit jusqu’à 6 mois. Les biberons de complément au lait de vache en poudre sont à proscrire. Il existe des laits adaptés pour les enfants allergiques. Votre pédiatre vous conseillera.

Lors du sevrage, établissez avec votre médecin un régime qui exclut momentanément le lait de vache et ses dérivés. En effet, ce n’est pas parce qu’il y est allergique petit qu’il ne pourra pas boire du lait plus tard lors de sa croissance. L’introduction de nouveaux aliments doit être simplement prudente et progressive. Évitez les œufs, l’arachide, le poisson, les noix, noisettes, amandes, jusqu’à l’âge d’un an.

Que faire pour éviter l’asthme ?

Cette affection respiratoire, de plus en plus répandue, touche presque un enfant sur dix. Le suivi médical est capital pour éviter une détérioration de l’état de votre petit et l’aider ainsi à vivre normalement.

Un enfant allergique a des bronches obstruées et a du mal à rejeter l’air des poumons.

À la prédisposition génétique s’ajoute une grande sensibilité à des facteurs d’environnement tels que les acariens contenus dans la poussière de maison, les poils d’animaux et les pollens. Voilà pourquoi il est très important de placer votre bébé dans une chambre sans poussière dès sa naissance.

Question literie, optez pour un sommier à lattes, un matelas et des oreillers en mousse, des couettes synthétiques et choisissez des housses anti-acariens. Lavez fréquemment les peluches, évitez tapis et moquettes. N’utilisez pas d’humidificateur, aérez la chambre quotidiennement, maintenez une température de 18-20°C et évitez de fumer. Il est enfin fortement déconseillé d’introduire des animaux (chien, chat, hamster). Le stress enfin, le froid et la pollution urbaine peuvent également favoriser les crises.