Babyboom
Bébé

La jalousie de l'aîné(e) : un sentiment naturel

Bébé

La jalousie de l'aîné(e) : un sentiment naturel

Plus l’aîné est petit à la naissance du 2ème, plus ses manifestations de jalousie sont claires et faciles à déchiffrer. Certains vont devenir agressifs vis-à-vis du bébé mais plus souvent vis-à-vis de vous, chère maman, qui lui avez joué un si mauvais tour.

C’est le grand chambardement. Voilà qu’il va falloir partager ses jouets, sa chambre peut- être mais surtout l’amour de ses parents, ce qui est beaucoup plus précieux.

 

Quoi de plus normal de voir votre petit promu au rang de grand anxieux et jaloux. Plus l’aîné est petit à la naissance du 2ème, plus ses manifestations de jalousie sont claires et faciles à déchiffrer. Certains vont devenir agressifs vis-à-vis du bébé mais plus souvent vis-à-vis de vous, chère maman, qui lui avez joué un si mauvais tour. D’autres vont régresser et faire comme le petit pour vérifier si on l’aime toujours. Le retour du pipi au lit est le symptôme le plus classique mais il peut également manifester son désir de resucer le pouce ou la tutte

 

Que faire pour soulager?

Pour mettre un peu de baume sur cette blessure psychologique, voici quelques conseils :

  • Ne vous fâchez pas s’il fait des bêtises, expliquez-lui plutôt avec une belle histoire que « ce n’est pas parce qu’on aime son lapin que l’on aime plus son chien ! »
  • Réservez-lui du temps. Faites des choses à deux pour lui prouver son importance.
  • Si l’écart entre les 2 enfants est de plus de 2 ans, traitez votre aîné comme un grand. Faites-lui apprécier les avantages de son nouveau statut qui lui permet de faire des choses particulières avec son papa pendant que vous vous occupez du bébé.
  • Sortez-le en effet de ce duo « mère-bébé » qui ne peut que le faire souffrir et aidez-le à s’ouvrir vers le monde extérieur. Le papa joue un rôle très important à ce moment-là.

À éviter :

  • Juste après la naissance, ne le changez pas de chambre pour la donner au bébé et ne le mettez pas à l’école. Faites-le avant si nécessaire et expliquez-lui. Sinon, il aurait la désagréable et cruelle impression que vous tentez de vous débarrasser de lui. Très naturellement, il vous en voudra à vous et au bébé qui lui pique sa place.
  • Ne le grondez pas s’il régresse, s’il veut de nouveau boire dans un biberon ou mouille accidentellement son lit. Cette régression est naturelle et tout à fait provisoire.
  • Ne le punissez pas s’il tape le bébé mais aidez le à parler son agressivité. Cela le soulagera car elle est tout naturellement présente et il faut qu’elle puisse sortir. Mettez des mots dessus, cela l’aidera.