Babyboom
Bébé

Protéines et petits repas moulinés : Bébé diversifie son alimentation

Bébé

Protéines et petits repas moulinés : Bébé diversifie son alimentation

Entre ses 6 et 9 mois, Bébé est prêt à découvrir de nouveaux aliments ainsi que de nouvelles textures. Il va maintenant pouvoir recevoir quotidiennement une petite quantité de viande, de poisson ou d’œuf. Bébé peut également tout doucement passer des purées lisses aux repas moulinés, puis servis en petits morceaux tendres.

C’est indéniable ! Votre Bébé grandit. Il est plus actif et participe de plus en plus à la vie famille. Sa motricité évolue, il commence à attraper, améliore son équilibre… Bref, il progresse vite et ça lui demande de l’énergie.

À la découverte de la viande et du poisson

Bébé doit combler un plus grand besoin en énergie alors que son système digestif gagne lui aussi en maturité. Il est maintenant en mesure d'ingérer de nouveaux aliments. C’est le moment de lui proposer des nutriments riches en fer et en protéines.

Les protéines animales vont dès lors faire leur entrée dans l’assiette de votre petit, qu’il s’agisse de viande, de poisson ou d’œufs : 

  • Les poissons gras, tels que le saumon, le maquereau ou les sardines sont intéressants, car ils sont riches en acides gras essentiels.
  • Les poissons maigres, tels que le colin, le cabillaud, le bar, la limande, la sole…
  • Les viandes blanches, comme la volaille, le lapin, le veau…
  • Les viandes rouges, comme le bœuf ou l’agneau. Attention, la charcuterie est déconseillée, à l’exception du jambon blanc (sans couenne et appauvri en sels).
  • Enfin, le jaune d’œufs dur

Cuit de préférence à la vapeur ou à l’eau, ces nouveaux aliments pourront être mixés avec la purée de légumes et les féculents. 

Les repas de Bébé, en quelles quantités ? 

Vers ses 6 mois, Bébé mange environ de 120 à 150 g de légumes et féculents par repas solide. En grandissant, ce volume peut atteindre les 200 à 250 g par repas vers ses 9 mois.

Mais, la quantité est avant tout à adapter en fonction de l’appétit de votre bébé. Il n’est en aucun cas question de le forcer ou de le restreindre. Bébé est désormais capable de vous faire comprendre quand il a faim ou qu’il est rassasié. Faites-lui confiance !

Pour éviter les risques de surpoids, l’apport quotidien de protéines alimentaires doit quant à lui être limité et être adaptée en fonction de sa croissance.

  • A 6 mois, 10 g de protéines par jour suffisent. Soit l’équivalent de 2 cuillères à café de viande ou de poisson ou ¼ de jaune d’œuf dur.
  • De 7 à 8 mois, 15 à 20 g de protéines sont autorisés. Soit environ, 3 à 4 cuillères à café de viande ou de poisson ou un demi jaune d’œuf dur.
  • De 9 à 12 mois, 20 à 25 g, soit 4 à 5 cuillères à café de viande ou de poisson ou un demi à un jaune d’œuf dur entier.

La journée type en 4 repas

On recommande de ne pas donner de protéines animales plus d’une fois par jour. En général, viande et poisson sont servis durant le repas de midi. 

  • Le matin, Bébé se verra proposé une tétée ou un biberon dans lequel on peut ajouter des céréales infantiles 2e âge, ainsi qu’un morceau de pain avec de la croute ou un biscuit
  • Le repas de midi sera fait de légumes, de féculents, de viande, de poisson ou d’œuf, servis en purée.
  • Le goûter sera idéalement composé d’une tétée, d’un biberon de lait ou d’un produit laitier spécifique pour enfants en bas âge, à compléter par un morceau de pain, des fruits en compote ou crus, et éventuellement un biscuit pour bébé.
  • Le soir, Bébé pourra recevoir des légumes en soupe ou en purée avec des céréales (semoule, riz, polenta…) ou des féculents (pomme de terre, tapioca, légumes secs mixés…). Ainsi qu’une tétée ou un biberon de lait 2e âge avec 1 à 2 c. à soupe de céréales infantiles.

Et si le cœur lui en dit, midi et soir, Bébé peut recevoir en dessert un peu de fruits, une compote ou un laitage adapté à son âge. 

N’hésitez pas à apporter de la variété dans les repas de Bébé en explorant de nouvelles recettes

Bien entendu, proposez également de l’eau à votre petit bout durant ses repas, car boire de l’eau est une bonne habitude qui s’acquiert tôt.

Bébé adore le pain, est-ce un souci ? 

Le pain fait partie de notre patrimoine alimentaire, c’est pourquoi il entre assez tôt dans l’alimentation de Bébé. 

Riche en nutriments intéressants, il viendra naturellement compléter le régime de Bébé vers 12 mois pour le petit déjeuner ou le goûter. Idéalement, jusqu’à 15 mois, sa consommation ne devrait pas excéder une 20aine de grammes par jour. Par la suite, avant ses 3 ans, Bébé pourra en savourer jusqu’à environ 50 grammes quotidiennement. 

L’important est de bien choisir son pain. Idéalement pas trop mou avec de la croute pour éviter que bébé n’avale de gros morceaux de mie au risque de s’étouffer. En outre, le pain brioché ou de mie contient plus de sucre. Présentez-lui plutôt de la baguette, du pain de campagne ou du pain au levain… Par contre, il faudra un peu attendre que le système digestif de votre enfant soit mature avant de lui proposer du pain complet ou aux graines. Le Club européen des diététiciens de l’enfance recommande d’attendre que l’enfant ait 5 ans.

Idéalement, le pain est à proposer durant les repas en remplacement des autres féculents. Maintenant, en cas de fringale, mieux vaut donner un morceau de pain de qualité à Bébé qu’un biscuit sucré.

Les premiers morceaux 

Maintenant que Bébé est capable de mâchouiller, il va pouvoir découvrir les textures moulinées, puis les petits morceaux tendres. Passer de la purée ou de la compote lisse à une purée de légumes fondants écrasés à la fourchette, pour finir par recevoir de petits morceaux tendres. 

Comment savoir si Bébé est prêt ? Dès qu’il commence à porter des objets et de la nourriture à la bouche. Il développe alors une habileté à mastiquer qui correspond souvent avec l’apparition des premières dents.

Pour assurer une transition en douceur, l’idéal est de commencer par des légumes bien cuits (pomme de terre, carotte, brocoli…), des fruits bien tendres et mûrs (banane, pomme cuite, pêche, fraises…) ou de petites pâtes tendres.

Si le poisson est généralement idéalement friable une fois cuit, pour la viande, mieux vaut commencer par des morceaux de poulet effilochés, par exemple. 

Surveillez tout au long de cet apprentissage comment Bébé réagit aux petits morceaux. Prend-il le temps de les mâchouiller ou a-t-il tendance à les avaler rapidement ? Veut-il les prendre avec ses mains ? Pour que l’expérience soit concluante, privilégiez une ambiance calme durant les repas et laisser à Bébé le temps de découvrir les morceaux, quitte à ce que ce soit avec les mains afin qu’il les appréhende mieux. Par ailleurs, manger avec les mains risque d’être son modèle d’exploration alimentaire pour quelque temps. Faites vous une raison et prenez votre mal en patience ! 

L’apprentissage des petits morceaux est un processus que votre petit gastronome fera tout à son aise. 

Cet article est écrit en partenariat avec Nestlé Baby&Me.

Matériel éducationnel destiné aux parents. Avis important : La meilleure façon de nourrir un bébé est de l’allaiter au sein car le lait maternel offre un régime idéalement équilibré, qu’il protège le bébé contre les maladies et a de nombreux autres bénéfices tant pour le bébé que pour la maman. Nous vous recommandons de demander conseil auprès de votre médecin, ou de votre consultation pour nourrissons, lorsque vous déciderez de la manière de nourrir votre bébé. Les mères devraient également recevoir des conseils sur la préparation et le maintien de la lactation. Si vous choisissez d’allaiter, il est important de manger sain et équilibré. Le lait infantile est destiné à remplacer le lait maternel lorsque les mères choisissent de ne pas allaiter ou si, pour une autre raison, elles ne peuvent le faire. La décision de ne pas allaiter ou d’introduire partiellement les biberons de lait infantile, diminuera la production de lait maternel. Si pour quelque raison, vous choisissez de ne pas allaiter, rappelez-vous qu’il vous sera difficile de revenir sur votre décision. L’utilisation de lait infantile a également des implications sociales et financières devant être prises en considération. Les biberons de laits infantiles doivent toujours être préparés, utilisés et conservés tel qu’indiqué sur l’emballage, afin d’éviter tout risque pour la santé de bébé. Avec les compliments de NESTLÉ.