Babyboom
Bébé

Quand des repas végétaux viennent compléter l’alimentation de bébé

Bébé

Quand des repas végétaux viennent compléter l’alimentation de bébé

Que ce soit pour des raisons d’écologie, de santé ou de bien-être animal, de plus en plus de parents désirent réduire leur consommation familiale de viandes et de poissons. Très naturellement, ils se posent la question de savoir comment s’y prendre sans porter atteinte aux besoins nutritionnels de leurs très jeunes enfants. Voici quelques pistes…

Globalement, nous mangeons trop de viande. Une diversification des apports en protéines est souhaitable, tant pour la planète que pour notre santé. Cette prise de conscience explique le succès croissant du flexitarisme. Vous savez ? Il s’agit de ce régime alimentaire qui vise à réduire sa consommation de viande, de volaille et de poisson en mettant plus d’apports végétaux dans nos assiettes.

Les protéines végétales viennent donc à la rescousse pour diversifier nos repas. Et cela vaut également pour ceux de Bébé. Selon l’ONE, une alimentation plus végétale correctement équilibrée comble les besoins nutritionnels d’un enfant en croissance. Pour autant que l’on évite tout régime restrictif qui risque de provoquer des carences. L’ONE déconseille d’ailleurs tout régime strict, tel que le véganisme, durant l’enfance et l’adolescence.

Ode à la diversification alimentaire

La diversification alimentaire est une étape importante dans la vie de l’enfant qui découvrira de nouveaux goûts et de nouvelles textures. Les expériences alimentaires de Bébé vont influencer ses goûts et ses habitudes jusqu’à l’âge adulte. C’est la raison pour laquelle, on suggère de présenter une grande variété d’aliments suffisamment tôt.

C’est l’occasion de proposer à son tout petit un grand nombre d’aliments végétaux dont on privilégiera la qualité nutritionnelle en évitant bien entendu les sucres ajoutés, les arômes, les colorants et les conservateurs.

Soucieux de l’environnement et du bien-être animal, vous pouvez préférer offrir à vos enfants des végétaux issus de l’agriculture biologique.

Jouer la complémentarité 

Pour éviter les carences qui pourraient porter atteinte à la bonne croissance de Bébé, l’idéal est de jouer la complémentarité entre les protéines animales et les protéines végétales en alternant des repas traditionnels avec des repas sans viande une à deux fois par semaine, par exemple. 

Depuis 2013, l’ONE offre d’ailleurs la possibilité aux milieux d’accueil de proposer aux enfants des journées végétariennes, à raison d’une fois par semaine. Selon l’organisation, un menu végétarien favorise l’apprentissage de nouveaux aliments et de nouvelles recettes tout en accordant une place plus grande aux légumes secs.

On peut donc mettre des tas de bonnes choses au menu de Bébé, comme du quinoa, des légumes secs et des céréales. Soit des ingrédients riches en vitamines et en protéines. Mieux ! En associant ces nutriments entre eux, on crée des repas idéaux. Un exemple ? Préparez des légumes, ajoutez-y un produit céréalier, tel que des pâtes, du couscous, du riz…, optez pour des légumineuses telles que des lentilles, des pois, des fèves ou des haricots…, ajoutez-y une pointe de matière grasse et voilà avec un petit repas complet, déclinable à souhait. 

Quelques aliments à faire découvrir à bébé 

Le quinoa : 

Le quinoa est une plante herbacée cultivée pour ses graines riches en protéines végétales complètes. Sans gluten, le quinoa offre une alternative parfaite à la viande. Et ses grains fins en font un aliment idéal pour éveiller Bébé aux textures.

Les lentilles corail

Riches en protéines végétales, les lentilles sont excellentes pour accompagner les légumes en soupe ou en plat. Combinées à des céréales, elles permettent de composer un repas complet sans viande.

Le boulgour 

Ces graines de blé dur concassées sont une source naturelle de vitamines et de minéraux. Disponible en grains fins, moyens ou plus épais, le boulgour contribue à apporter de la texture dans les repas de Bébé. 

Les pois cassés  

Excellents d’un point de vue nutritionnel, naturellement source de minéraux et de vitamines, les pois cassés font partie des légumes oubliés à la saveur particulière. Ils contribuent à l’apport en protéines végétales dans les repas des petits gourmands. 

Les alternatives pour diversifier les repas de Bébé ne manquent donc pas et si le principe de base d’une alimentation variée est respecté, ces ingrédients permettent d’agrémenter les repas de Bébé tout en y apportant des saveurs et des textures qui devraient lui plaire. 

Et les substituts de viande comme le seitan, le quorn, le tempeh… ? Ces ingrédients riches en sodium issus de processus industriels de transformation ne conviennent pas aux tout jeunes enfants. Mieux vaut privilégier pour Bébé les aliments naturels que les produits raffinés et industriels.

Pas le temps de cuisiner ? 

Bien entendu, on peut trouver des alternatives au « tout fait maison ». Cependant, si on trouve dans le commerce un bon nombre de légumineuses en conserves, celles-ci contiennent du sel pour la conservation et doivent dès lors être rincées consciencieusement avant d’entrer dans l’assiette de Bébé.

On trouve également sur le marché des repas végétaux biologiques, tels que les NaturNes Bio, à base de légumes, légumineuses, quinoa ou céréales. Parfaitement adaptés aux enfants de 8 à 36 mois, ces petits repas complets offrent une excellente alternative pour diversifier l’alimentation de Bébé sans se prendre la tête. 

Cet article a été écrit en partenariat avec Nestlé Baby&Me.

Matériel éducationnel destiné aux parents. Avis important : La meilleure façon de nourrir un bébé est de l’allaiter au sein car le lait maternel offre un régime idéalement équilibré, qu’il protège le bébé contre les maladies et a de nombreux autres bénéfices tant pour le bébé que pour la maman. Nous vous recommandons de demander conseil auprès de votre médecin, ou de votre consultation pour nourrissons, lorsque vous déciderez de la manière de nourrir votre bébé. Les mères devraient également recevoir des conseils sur la préparation et le maintien de la lactation. Si vous choisissez d’allaiter, il est important de manger sain et équilibré. Le lait infantile est destiné à remplacer le lait maternel lorsque les mères choisissent de ne pas allaiter ou si, pour une autre raison, elles ne peuvent le faire. La décision de ne pas allaiter ou d’introduire partiellement les biberons de lait infantile, diminuera la production de lait maternel. Si pour quelque raison, vous choisissez de ne pas allaiter, rappelez-vous qu’il vous sera difficile de revenir sur votre décision. L’utilisation de lait infantile a également des implications sociales et financières devant être prises en considération. Les biberons de laits infantiles doivent toujours être préparés, utilisés et conservés tel qu’indiqué sur l’emballage, afin d’éviter tout risque pour la santé de bébé. Avec les compliments de NESTLÉ.