Babyboom
Babyboom
Désir

Suis-je moins fertile après une infection vaginale ?

4 min
Désir

Suis-je moins fertile après une infection vaginale ?

4 min
Éveil, Santé
Il existe de nombreuses formes différentes d’infections vaginales. Quelles sont les conséquences sur votre fertilité ?

Le vagin contient naturellement des bactéries qui constituent la flore saprophyte. Ces bactéries ne sont pas dangereuses, au contraire, elles permettent de réguler et de protéger votre vagin contre les infections. Lorsque votre flore vaginale est perturbée par un élément extérieur, les risques de contracter une infection vaginale sont plus élevés. Il existe de nombreuses formes différentes d’infections vaginales. Quelles sont les conséquences sur votre fertilité ?

Les infections fongiques ou à champignons

Les mycoses vaginales correspondent à un développement de champignons sur votre muqueuse vaginale. Elles sont dues aux levures qui vivent naturellement sur les muqueuses sans entraîner de symptômes, mais une perturbation extérieure comme la prise d’antibiotiques, l’affaiblissement du système immunitaire, le diabète, la pilule contraceptive ou des douches vaginales trop fréquentes peuvent provoquer un cas de mycose vaginale. Les symptômes de la mycose sont des démangeaisons et inflammations de la vulve et du vagin. Cette infection peut entraîner une opacité de la glaire cervicale et diminuer les chances de tomber enceinte. En effet, la glaire cervicale occupe un rôle crucial lors de la fécondation puisqu’elle permet aux spermatozoïdes de circuler jusqu’à l’ovule. Heureusement, la mycose vaginale est facile à traiter grâce à des antifongiques à introduire dans le vagin, il vous faudra entre un jour et une semaine pour guérir totalement.

Les infections bactériennes

Les trois infections vaginales bactériennes les plus fréquentes sont la gonorrhée, la chlamydiose, et la vaginose.

L’infection à Neisseria gonorrhoeae

La gonorrhée est une infection sexuellement transmissible provoquée par la bactérie N.  gonorrhoeae. Pour 75% des femmes atteintes de gonorrhée, l’infection est asymptomatique. Pour le quart restant, les symptômes peuvent être une urétrite et une inflammation du col de l’utérus ou des glandes vestibulaires. La gonorrhée peut être diagnostiquée de la même façon que la chlamydiose, grâce à un prélèvement cervico-vaginal ; elle est également traitable avec des antibiotiques. Il est important d’avoir recours à un traitement rapidement pour la gonorrhée car elle peut évoluer vers de complications significatives. Sans traitement, cette infection peut causer une inflammation de la vessie, des douleurs pendant les rapports sexuels ainsi qu’une inflammation de l’utérus et des trompes, menant à l’infertilité.

La chlamydiose

La chlamydiose est une infection de l’organisme induite par la bactérie « Chlamydia trachomatis » , elle est sexuellement transmissible et peut être diagnostiquée grâce à un prélèvement cervico-vaginal. Dans la plupart des cas cette infection est asymptomatique, mais il arrive plus rarement que certains symptômes se manifestent comme un saignement en dehors de règles, un écoulement blanchâtre par le vagin, une difficulté à uriner ou une urétrite. Les formes asymptomatiques de la chlamydiose évoluent généralement vers une guérison spontanée. Après plusieurs années, les traces bactériennes de l’infection disparaissent. Malheureusement, près d’un tiers des infections à la chlamydia présentent des complications. Dans cette situation, l’infection évolue vers une salpingite (infection des trompes) qui provoque à son tour des douleurs pelviennes chroniques et augmente entre 10% et 20% le risque d’infertilité. Cette infection peut être traitée grâce à des antibiotiques.

La vaginose bactérienne

La vaginose bactérienne n’est pas une infection sexuellement transmissible, elle correspond en réalité à un déséquilibre de la flore vaginale. Cette perturbation est provoquée par la disparition des lactobacilles, or celles-ci occupent un rôle de protection de votre vagin. Ainsi, la vaginose bactérienne favorise l’apparition de nouvelles infections. Dans 50% des cas, la vaginose est asymptomatique. Elle provoque des pertes abondantes et malodorantes chez les autres femmes qui présentent des symptômes. En général l’infection se guérit naturellement mais elle peut aussi évoluer vers des complications sérieuses comme une inflammation des trompes de Fallope qui augmente les risques d’infertilité. La vaginose peut être traitée efficacement avec des antibiotiques.

En savoir plus

Les infections virales

Parmi les infections virales vaginales, les deux plus courantes sont l’herpès génital et le condylome vaginal.

L’herpès génital

L’herpès génital est une infection sexuellement transmissible, environ 20% des femmes sexuellement actives sont touchées par cette infection. L’herpès génital se traduit par l’apparition de vésicules douloureuses et transparentes qui éclatent par la suite pour laisser place à des plaies, puis des croûtes. Les symptômes peuvent se trouver sur la vulve, le col de l’utérus, la paroi du vagin ou l’anus. Il est malheureusement impossible de guérir cette infection. Le virus sera toujours présent dans votre organisme et il s’activera spontanément au cours de votre vie. Il faut compter environ une semaine avant que les symptômes ne disparaissent. Concernant la fertilité, aucun lien n’a été établi avec l’herpès. Mais restez vigilante, une infection supplémentaire en combinaison avec l’herpès pourrait compromettre vos chances de grossesse. Il est donc conseillé de procéder à des prélèvements sanguins ou vaginaux régulièrement.

Le condylome vaginal

Cette infection vaginale est provoquée par le virus du papillomavirus qui est également sexuellement transmissible. Cette infection est dangereuse car elle peut évoluer dans certains cas vers un cancer du col de l’utérus, il est donc très important de la soigner rapidement. Celle-ci provoque le développement de verrues génitales autour du vagin. Les condylomes peuvent être traités chirurgicalement ou avec des crèmes. Si les condylomes sont reconnus pré-cancéreux, alors des examens complémentaires sont à faire. Heureusement il est facile de prévenir cette infection grâce à un simple vaccin. Le condylome peut provoquer des lésions importantes au niveau du col de l’utérus et menacer votre fertilité.

Comment prévenir les infections vaginales ?

Certains gestes du quotidien peuvent vous aider à prévenir les infections vaginales :

  • Consultez votre gynécologue régulièrement
  • Portez des sous-vêtements adaptés : pas trop serrés et qui absorbent l’humidité (privilégiez le coton au synthétique)
  • Changez fréquemment vos protections hygiéniques pendant vos règles
  • Lavez votre vagin correctement : cet organe se nettoie tout seul, il vous suffit de laver la zone périphérique avec du savon neutre
  • Ne faites pas de lavements et évitez les sprays intimes qui pourraient perturber votre flore vaginale
  • Essuyez-vous bien après chaque lavage
  • Consommez des probiotiques, vous en trouverez par exemple dans le yaourt ou le kimchi, les cultures actives présentes dans ces aliments renforceront votre flore vaginale
A découvrir sur notre shop !
Babyboom
Colis cadeaux grossesse - Français
0.00
Acheter
A découvrir sur notre shop !
Babyboom
Colis cadeaux grossesse - Français
0.00
Acheter
Bambix
Drink de croissance Riz 1-3 ans 6x1L
11.99
Acheter
Babyboom
Colis cadeaux 18-24 mois - Néerlandais
0.00
Acheter