Babyboom
Bébé

Que faut-il emporter dans sa pharmacie de voyage ?

Bébé

Que faut-il emporter dans sa pharmacie de voyage ?

Les vacances sont une période formidable. Pour les personnes qui ont de tout petits enfants, elles peuvent néanmoins engendrer une bonne dose de stress. Comme une maman avertie en vaut deux, Sofie, médecin généraliste, vous donne quelques conseils pour bien préparer votre pharmacie de voyage.

Premiers soins en cas d’accident

La constitution d’une bonne pharmacie dépend de divers facteurs liés au type de vacances pour lequel vous avez opté et aux personnes qui vous accompagnent :

  • La destination, l’accès aux soins médicaux et la disponibilité de médicaments sur place.
  • Votre lieu de séjour : un hôtel cinq étoiles ou une tente en pleine nature ? La forêt tropicale (vive les insectes !) ou une semaine de ski ?
  • L’âge de vos enfants.
  • Les antécédents médicaux de vos petits.

 

Quelques règles générales peuvent néanmoins être utiles

Préparez une pharmacie de voyage spécifique pour vos enfants, pour ne pas risquer de vous tromper. 

Avant le départ, vérifiez la date d’expiration de vos médicaments. Faites-le au moins une semaine au préalable, pour disposer de suffisamment de temps pour pouvoir vous rendre dans votre pharmacie habituelle et, si nécessaire, contactez votre médecin traitant pour avoir les ordonnances. 

La crème solaire perd également de son efficacité. Sur tous les produits solaires, un symbole vous indique combien de temps ils peuvent être utilisés après ouverture. 

Demandez l’autorisation à votre médecin traitant de l’appeler ou de lui envoyer un mail pour obtenir des conseils en cas de problème médical. 

Dressez une petite liste plastifiée avec les numéros d’urgence. Glissez-en une dans votre sac à main (avec votre carte d’identité), une dans la voiture, une dans votre trousse de toilette et une dans votre trousse de premiers soins (c’est toujours dans ce genre de moment que votre GSM décide de déclarer forfait et vous empêche de trouver un numéro dans votre répertoire).

Numéros de téléphone utiles :

  • Médecin traitant/pédiatre
  • Centre antipoison
  • Parents proches
  • Hôtel ou lieu de séjour
  • Agence de voyage
  • Assistance à l’étranger en cas de panne

Préparez également une petite fiche plastifiée reprenant les allergies et maladies connues et les médicaments pris habituellement. Votre enfant est allergique à la pénicilline ? Il a du diabète ? N’oubliez pas qu’il existe un risque qu’il vous arrive quelque chose et que vous ne puissiez pas donner les informations utiles en situation d’urgence. Think worst case scenario.

Plus d'informations

Soins de deuxième ligne en cas d’accident

Glissez les objets suivants dans votre ‘trousse-au-cas-où-parce-que-ca-arrive-toujours-pendant-les-vacances’.

Antipyrétique et antidouleur

Paracétamol : en sirop ou en suppositoires. Mieux vaut opter pour le sirop qui permet un meilleur dosage en fonction du poids. Le suppositoire présente néanmoins une certaine utilité en cas de vomissements ou si l’enfant refuse d’avaler le sirop. À administrer toutes les 6 heures au besoin. Chez les enfants plus âgés, les comprimés (orodispersibles) ou les sachets peuvent constituer une bonne alternative.

Ibuprofène. En cas de forte fièvre ou de douleurs intenses, peut être donné en alternance avec du paracétamol. Maximum 3 x par jour en fonction du poids. Ne pas administrer en cas de contrindication médicale, tels que problèmes gastriques ou rénaux. Ne pas avaler l’estomac vide.

Vomissements et/ou diarrhée

La règle d’or : réhydrater ! Optez pour les solutions de réhydratation orales (en cas de vomissements ou de diarrhée). Réintroduire une alimentation normale, légère et digeste le plus rapidement possible.

Sirop à base de dompéridone ou Motilium en concertation avec votre médecin et sur prescription. Uniquement en cas de besoin impérieux et en l’absence de contrindications. 

Éventuellement, des probiotiques ou une levure comme l’Enterol (disponible en sachets pour les petits enfants et en gélules pour les adultes).

Vous partez dans un pays tropical ? Prévoyez un antibiotique adapté étant donné que, dans ces pays, ces problèmes sont souvent occasionnés par une bactérie. À n’utiliser que sur avis médical.

  • Sérum physiologique (= solution saline) en doses individuelles pour nettoyer le nez et les yeux.
  • Crème pour soigner les piqûres d’insectes.
  • Crème pour soigner les brûlures.
  • Crème ou liquide désinfectant.
  • Sirop ou gouttes contre les réactions allergiques ou les démangeaisons. À toujours emporter avec soi. En vacances, des facteurs externes (alimentation différente, satanés moustiques,…) risquent de vous pourrir la vie ! Demandez conseil à votre médecin.

Médicaments personnels. Pensez à :

  • Aérosol ou atomiseur, médicaments contre l’asthme,
  • Médicaments sur prescription contre les allergies connues,
  • Injections d’insuline chez les petits patients diabétiques,
  • Antibiotique à large spectre si les conditions de voyage le requièrent et si des soins médicaux adaptés ne sont pas disponibles dans le pays de destination. Consultez votre médecin avant de commencer la cure d’antibiotiques,
  • Médicaments contre le mal des transports.

Matériel pour pansements :

  • Désinfectant en petites doses,
  • Sparadraps emballés séparément et en différentes tailles (ceux avec des princesses ou des petites voitures donnent toujours de meilleurs résultats !) ,
  • Compresses stériles,
  • Ruban adhésif, de préférence hypoallergénique,
  • Éventuellement, Steri-Strips pour les blessures qui ne nécessitent pas de points de suture,
  • Pansements/bandages,
  • Épingles de sûreté ou attaches en un matériau inoxydable.

Matériel divers :

  • Thermomètre digital dans un étui,
  • Ciseaux et ciseaux à ongles,
  • Petite pincette et pince ou crochet à tiques,
  • Savon de toilette neutre ou savon désinfectant,
  • Lingettes humides,
  • Pochette de froid (doit être conservée au froid à destination),
  • Crème solaire avec indice de protection élevé (> 30),
  • Crème après-soleil,
  • Baume pour les lèvres (surtout pour les sports d’hiver),
  • Compeed

 

Voyage en voiture

Rangez votre trousse de premiers soins dans un endroit aisément accessible. 

Prévoyez suffisamment de vêtements de rechange en cas de mal des transports.

 

Voyage en avion

N’oubliez pas que les enfants ont des petites oreilles sensibles. La différence de pression peut les faire hurler sans discontinuer pendant des heures durant le vol (ne vous attendez dans tous les cas pas à un agréable vol, dans la mesure où votre petit monstre ne risque pas de se tenir tranquille pendant tout le trajet). Faites boire ou mastiquer les bébés ou petits enfants pendant les phases de décollage et atterrissage. Tenez-les bien droit.

S’ils sont déjà légèrement enrhumés ou ont un problème connu aux oreilles (qui va s’intensifier en raison de la différence de pression), un antidouleur et un bon spray nasal avec sérum physiologique administrés une petite demi-heure avant le départ peuvent faire des miracles. Demandez conseil à votre médecin. 

Conservez vos médicaments indispensables (vitaux) dans votre bagage à main. Avant le départ, demandez à votre médecin (traitant) de vous faire une attestation prouvant la nécessité du médicament. Tenez compte de la quantité maximale admise de liquide (100 ml).

Les aliments pour bébé (lait et petits pots) sont autorisés dans les bagages à main. La quantité dépend de ce dont vous avez besoin pendant le vol. 

Attention : les produits anti-moustiques à base de DEET ne sont généralement pas autorisés dans les bagages à main. 

En voyage dans des zones à risque 

Prévoyez éventuellement ce qui suit :

  • Des médicaments anti-malaria 
  • Des produits anti-moustiques (DEET) (parfois nécessaires dans les zones à risque)

Demandez conseil à l’Institut de médecine tropicale ou à votre médecin.

 

Par Dr. Sofie Vanderoost – Médecin généraliste