Babyboom
Bébé

20 choses à dire ou à faire lorsque votre enfant pique une crise de colère

4 min
Bébé

20 choses à dire ou à faire lorsque votre enfant pique une crise de colère

4 min
Éveil, Santé
Tous les parents ont vécu cette expérience à un moment ou l’autre : leur petit amour n’est pas content et fait un énorme accès de colère. De préférence quand vous êtes pressés et de préférence à un endroit où il peut se faire entendre d’un vaste public. Même si, à chaque fois, vous espérez de toute votre âme disparaître sous la surface du sol par miracle, cela ne semble pas être la solution. Mais que pouvez-vous dire ou faire pour aider votre enfant ?

L’excès de colère se produit quand le cerveau de l’enfant est surchargé. L’enfant est submergé par ses émotions ou ne parvient plus à communiquer correctement. De telles crises peuvent survenir pour des raisons qui peuvent nous sembler banales, mais, en règle générale, l’enfant n’entre pas dans une telle colère expressément pour nous manipuler. 

Faire comme si de rien était ou punir l’enfant qui fait un accès de colère n’est en aucun cas une bonne idée. En effet, il n’apprend pas à gérer les émotions qui le submergent, ni à demander adéquatement ce qu’il veut ou ce dont il a besoin. 

Dans un monde parfait, nous pourrions prévenir les accès de colère, par exemple en faisant en sorte que notre enfant n’ait pas faim, ne soit pas trop fatigué ou bénéficie d’une attention suffisante. 

Mais, naturellement, le monde n’est pas parfait et vous ne pouvez désamorcer toutes les situations potentielles de crise, malgré d’intenses efforts en ce sens. Comment réagir, dès lors, si votre enfant pique une colère ? 

Un enfant n’est pas l’autre. Utilisez donc les conseils qui semblent fonctionner le mieux avec votre enfant.

Avant le déclenchement de la crise …

C’est quand vous constatez que les choses commencent à déraper et que vous pouvez encore intervenir, avant que tout parte en cacahuète, que vous avez le plus de probabilités de pouvoir agir sur la situation.

  1. Restez calme (certes !). Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais essayez de trouver le moyen de garder votre calme. Votre enfant va instinctivement calquer vos émotions. En restant calme, vous allez éviter l’escalade. De plus, vous lui montrez que vous vous maîtrisez dans des situations difficiles.
  2. Mettez-vous au même niveau que votre enfant. Ne le regardez pas de haut, mais asseyez-vous sur le sol et parlez-lui à hauteur de son regard.
  3. Parlez lentement et d’une voix douce. De la sorte, vous lui donnerez l’impression que vous êtes calme et que tout est sous contrôle, même si ce n’est pas le cas.
  4. Dites ce que vous voyez. Ne faites pas des phrases compliquées et tenez-vous en aux faits. “Tu pleures, tu es fâché et tu veux donner des coups de pied. Tu ne veux pas partir.”
  5. Posez des mots sur ses sentiments. “Tu voudrais rester, mais ce n’est pas possible et, donc, tu es fâché”.
  6. Mettez-vous dans la peau de votre enfant. Montrez à votre enfant que vous le comprenez. “Ce n’est pas facile de gérer sa colère”.
  7. Essayez quelques techniques physiques pour calmer votre enfant. Vous pouvez faire quelques exercices respiratoires, câliner votre enfant ou le tenir tout contre vous. Si votre enfant se laisse faire, vous pouvez aussi lui caresser le dos.
  8. Donnez-lui quelque chose à manger ou à boire. La situation ne risque pas de s’améliorer si votre enfant est non seulement en colère mais a aussi faim. En lui donnant quelque chose à manger ou à boire, vous pouvez par ailleurs interrompre la spirale négative, pour que votre enfant reprenne le contrôle.
  9. Mettez une musique calme.
  10. Offrez à votre enfant une autre manière d’exprimer sa frustration. Proposez-lui de frapper sur un coussin, de serrer le poing ou de faire un petit tour en courant très vite.
  11. Ayant recours à un ‘espace de tranquillité’. Si vous êtes à la maison, vous pouvez aménager un tel espace dans lequel votre enfant pourra se calmer.

Lorsque votre enfant est complètement hors de contrôle…

Parfois, quoi que vous fassiez, votre enfant est tellement submergé par ses sentiments que rien ne peut plus l’arrêter.

  1. Faites le nécessaire pour garder votre calme. Respirez profondément, quittez la pièce jusqu’à ce que vous retrouviez votre calme, répétez-vous que cela va passer, rappelez-vous qu’il n’y a rien de personnel là-dedans. 
  2. Laissez de l’espace à votre enfant, mais demeurez à proximité. Veillez à ce qu’il ne puisse vous atteindre en agitant les bras ou en donnant des coups de pied, mais essayez de rester tout près, si possible. 
  3. Rappelez à votre enfant que vous l’aimez. Dites-lui que vous l’aimez inconditionnellement et que vous êtes à proximité en cas de besoin. 
  4. Créez un espace sûr et laissez du temps à votre enfant. Cela peut signifier que vous devrez peut-être quitter un lieu public (un magasin par exemple). Ou, si vous êtes à la maison, demandez à ses frères et sœurs de quitter la pièce jusqu’à ce que l’accès de colère soit passé. 
  5. Attendez que la tempête s’apaise. Parfois, il n’y a rien d’autre à faire que d’attendre.

Et une fois la colère apaisée ?

  1. Parlez-en un peu avec votre enfant. Mettez des mots sur ses sentiments et consolez-le.
  2. Encouragez votre enfant à exprimer ses frustrations et ses sentiments.
  3. Rappelez encore une fois à votre enfant que vous l’aimez, quoi qu’il se passe.
  4. Mangez un morceau de chocolat. Vous l’avez bien mérité !

Source : Picklebums

 

Cet article a été écrit en partenariat avec Mamabass.

A découvrir sur notre shop !
Babyboom
Colis cadeaux 18-24 mois - Français
0.00
Acheter
A découvrir sur notre shop !
Babyboom
Colis cadeaux 18-24 mois - Français
0.00
Acheter
Babyboom
Colis cadeaux grossesse - Français
0.00
Acheter
Babyboom
Babyboom Colis cadeaux 4-10 mois - Français
0.00
Acheter