Babyboom
Bébé

10 astuces pour soulager les nourrissons souffrant de coliques

Bébé

10 astuces pour soulager les nourrissons souffrant de coliques

Je suis maman d’un nourrisson souffrant de coliques (qui, heureusement, se porte à présent mieux). J’ai écumé internet pendant des heures, à la recherche de la solution miracle. Malheureusement, je n’ai rien trouvé. Les 10 petits trucs ci-dessous m’ont néanmoins bien aidée (en plus de tout le carrousel médical).

1. Investissez dans une bonne écharpe de portage. C’est cela qui nous a sauvés les premières semaines. Bien installée dans l’écharpe, notre poupée parvenait à se calmer et, finalement, à s’endormir. Nous l’y laissions dormir, parce que mieux vaut dormir dans une écharpe de portage que pas du tout ! Essayez d’en tirer un maximum de profit. J’ai même décoré mon sapin de Noël, avec ma toute petite princesse dans son porte-bébé.

2. Lorsque votre bébé réussit finalement à s’endormir, dormez vous aussi ! Cela peut paraître un gros cliché, mais chaque demi-heure de gagnée vaut de l’or ! Votre sommeil et votre énergie sont plus importants qu’une manne de repassage ou une vaisselle.

3. Confiez de temps en temps votre trésor à papy et mamy pour la nuit. Notre fille n’avait que 6 semaines la première fois qu’elle a dormi chez mes parents. J’étais vraiment déchirée. D’une part, j’étais tellement contente de pouvoir enfin dormir une nuit entière sans pleurs. Mais, d’autre part, j’avais du mal à me séparer de mon bout de chou. À posteriori, je suis contente de l’avoir fait car cela m’a ensuite permis de tenir quelques jours plus facilement.

4. Refusez les visites, tout simplement. Personne ne va apprécier le moment si votre bébé passe son temps à pleurer et vous, à vous excuser auprès de vos visiteurs. Ceux-ci pourront très bien revenir plus tard, quand la tempête se sera apaisée.

5. « Calme et régularité », une devise impossible à mettre en pratique chez nous. J’ai donc bien vite renoncé. Elle avait tellement de mal à s’endormir. Généralement, elle ne fermait les yeux que dans son écharpe de portage, collée à l’un de nous. Nous avons essayé de bien distinguer le jeu du sommeil (pas de téléphone portable et pas d’images trop vives à la télé), ce qui nous a aidés un peu.

 

6. Le nid de bébé : je pense l’avoir trimballé à peu près partout. Elle s’y sentait protégée et dormait donc mieux. Le nid a également facilité la transition entre le cododo avec nous dans le grand lit et le dodo dans son propre petit lit !

7. Chez nous, l’emmaillotage n’a pas franchement remporté un grand succès (bon résultat pendant une petite semaine, avant quelques crises de colère), mais j’imagine très bien que de nombreux bébés puissent adorer cela !

8. Prenez votre bébé, câlinez-le, faites-lui des papouilles, portez-le tout contre vous ou sur vous. Contrairement à ce que pensent beaucoup, vous n’allez pas donner de mauvaises habitudes à un enfant si jeune. Votre nourrisson a besoin de calme et de se sentir en sécurité. Quoi de mieux qu’un papa ou une maman pour cela ? Alors, n’hésitez pas !

9. J’étais quelque peu sceptique dans un premier temps, mais j’avoue qu’une visite chez l’ostéopathe nous a été utile. Elle « fondait » sous ses doigts.

10. Cododo. J’ai remarqué que notre fille dormait nettement moins bien et avait un sommeil plus agité quand elle était dans son berceau, loin de nous. Très rapidement, nous l’avons donc couchée entre nous dans son réducteur de lit (pour plus de sécurité). Vu que les bords du nid sont rehaussés, nous ne risquions pas de l’écraser et elle était aussi surélevée. Le cododo présente de nombreux avantages : dormir ensemble aide le nouveau-né à réguler sa respiration et son rythme cardiaque, favorise l’attachement, permet à l’enfant de se sentir plus protégé et améliore la qualité du sommeil. Et, lorsqu’il dort mieux, un bébé qui souffre de coliques pleure un peu moins.

 

Témoignage de Paulien, maman d’Alix (2017)