Babyboom
Babyboom
Bébé

Une aide familiale précieuse

4 min
Organisation/Administratif
Bébé

Une aide familiale précieuse

4 min
Éveil, Santé
Devenir maman, que ce soit pour la première, la deuxième, la troisième ou la quatrième fois, est une expérience bouleversante. Donner la vie, c’est un chamboulement d’hormones, le manque de sommeil, devoir s’occuper d’un petit ange à temps plein (le 24h sur 24 et 7 jours sur 7 prend tout son sens), les larmes (celles de bébé et les vôtres), les doutes et les incertitudes, mais aussi et surtout énormément d’amour. Pouvoir bénéficier d’un soutien en cette période à la fois magnifique et chaotique n’est pas un luxe superflu.

L’aide familiale ? Suivez notre conseil : signez des deux mains ! Voici pourquoi elle est importante.

1. Une aide pour le ménage

Quelle est votre priorité essentielle au cours des premières semaines qui suivent l’accouchement ? Vous occuper de votre tout-petit, naturellement ! Le ménage passe alors un peu (beaucoup) au second plan. Parce que vous n’avez pas le temps entre les tétées et les ‘soins’, parce que vous n’avez pas d’énergie ou, tout simplement, parce que vous voulez vous concentrer sur votre petit trésor. Les aides familiales peuvent vous apporter une aide extrêmement précieuse et vous faciliter la vie. Que ce soit pour faire un peu de rangement, plier une lessive ou préparer quelques repas nourrissants à consommer immédiatement (ou à stocker au congélateur). Ex-tra !

2. Une assistance pour les soins à votre boutchou

Une aide familiale est également là pour prendre soin de votre bébé et vous aider à garder le cap. Vous pouvez en profiter pour dormir quelques heures ou pour vous accorder un petit moment de détente. Pour prendre une douche et vous habiller en paix, ou pour vous ‘échapper’ et faire une course. Une telle petite coupure peut faire un bien fou pour recharger ses batteries.

3. Des astuces

S’occuper d’un tout petit bébé, c’est aussi peut-être/probablement être confronté(e) à une foule de questions, de doutes et d’incertitudes. Et c’est là que l’aide familiale peut venir à votre rescousse, étant donné que les personnes qui exercent cette profession ont une longue expérience et peuvent vous donner de nombreux conseils et astuces. Entendre qu’il est tout à fait normal que votre tout-petit fasse ceci ou cela et que vous ressentiez ceci ou cela peut apporter un véritable soulagement. Avec, en prime, quelques trucs pratiques ! Que peut-on vouloir de plus ?

 

4. S’intéresser aussi à vous, en tant que maman

Dès que bébé pointe le bout de son nez, c’est vers lui que se tourne toute l’attention. Logique. Mais quel plaisir aussi quand quelqu’un vous demande, à vous maman, comment vous allez. L’aide ménage est là pour s’intéresser aussi à vous. Kristel Jacobis, aide familiale chez Familiehulp, explique : ‘Les gens ont tendance à croire que nous ne voyons que des visages souriants dans notre métier. Ils pensent naturellement : un enfant est né, c’est un événement heureux. Mais, au cours de la première semaine qui suit la naissance, le baby blues touche de nombreuses femmes et provoque des crises de larmes. La plupart s’en remettent au bout de quelques jours, mais chez certaines, il en va tout autrement. Les petits nuages roses tardent parfois à faire leur apparition. Ces mamans sont psychiquement vulnérables. En tant qu’aides familiales, notre mission consiste dans ce cas surtout à les écouter et à être là pour elles, en plus de l’assistance pratique. Chaque jour, je pose la question suivante aux femmes que j’assiste : ‘comment s’est passé votre nuit ? Le manque de sommeil, voire, dans le pire des cas, l’absence totale de sommeil, est l’un des principaux signaux à garder à l’œil. Les larmes sont automatiquement plus fréquentes avec le manque de sommeil. Le but est de permettre aux mamans en question de dormir quand je suis là, pour qu’elles puissent un peu recharger leurs batteries. Lorsque je remarque que la maman délaisse quelque peu son enfant, j’essaie d’accompagner les moments des soins, plutôt que de les prendre en charge, pour qu’un lien se crée progressivement. De toute évidence, cela ne fonctionne pas si la maman est à ce point fatiguée qu’elle n’a qu’un seul souhait : dormir. Dans ce cas, je m’occupe moi-même du bain de bébé. Pendant les soins, je demande régulièrement à la maman si elle est à l’aise. Quand je constate qu’une maman est assaillie de pensées négatives ou de craintes, j’essaie de l’inciter à faire appel à un psychologue ou à contacter son médecin traitant. Ou j’évoque la possibilité de faire appel à une unité mère-enfant. Beaucoup de gens ne savent pas qu’il existe des possibilités de thérapies de jour ou même d’accompagnement à domicile et qu’une hospitalisation n’est pas toujours nécessaire. Qu’une maman souffre temporairement de baby blues ou soit psychiquement très vulnérable, en tant qu’aides familiales, nous accordons de l’importance à son état et à ses besoins'.

5. It takes a village

La naissance d’un enfant entraîne un grand bouleversement dans nos vies. Vous ne devez pas l’affronter seule. Entourez-vous de personnes qui peuvent vous aider, vous assister ou avec qui vous pouvez discuter. Vous ne serez pas une meilleure maman parce que vous vous entêtez à tout vouloir faire vous-même. Savoir que nous ne sommes pas seules apporte la paix intérieure. It takes a village to raise a child, alors pourquoi devriez-vous tout assumer toute seule ?

 

Ce blog a vu le jour en collaboration avec Familiehulp. Pour en savoir plus sur notre politique en matière de publicité, cliquez ici. 

 

Cet article a été écrit en partenariat avec Mama Baas.

A découvrir sur notre shop !
83%
Pampers
Premium protection Jumbo Taille 1
35.78
Acheter
A découvrir sur notre shop !
83%
Pampers
Premium protection Jumbo Taille 1
35.78
Acheter
Babyboom
Colis cadeaux naissance - Nederlands
0.00
Acheter
Babyboom
Colis cadeaux Babyboom +24 mois - Français
0.00
Acheter
Et encore plus de ...
Organisation/Administratif