Babyboom
Grossesse

Aujourd’hui tout va plus vite sauf les accouchements

Grossesse

Aujourd’hui tout va plus vite sauf les accouchements

Alors combien de temps va durer votre accouchement ? 4h, 9h ou bien même 15h ? C’est difficile de savoir surtout lorsqu’il s’agit de votre premier enfant.

Ce qui a été démontrée par un étude américaine, c’est que la durée d’un accouchement durerait en moyenne 2 heures et demie de plus qu’il y a 50 ans.
Les chercheurs expliquent cette différence de la manière suivante : les « jeunes » mamans seraient beaucoup moins jeunes que dans les années 60. Elles affichent également souvent un poids plus important et la combinaison de ces deux facteurs ce qui ne facilite pas l’accouchement.

Mais, ce n’est pas tout, la péridurale largement pratiquée de nos jours allonge également la durée des accouchements de 40 à 90 minutes.

Vous vous en doutez, le temps d’un accouchement varie d’une femme à l’autre. Des moyennes montrent qu’il faut compter entre 8h et 15h lorsqu’il s’agit d’un premier enfant. Ce temps est généralement divisé par deux pour le second enfant.

 

Un accouchement se déroule en 3 temps :

  • Le « pré-travail » ou « effacement du col »

C’est la période des contractions et votre col de l’utérus se raccourcit jusqu’à effacement complet. Commence alors la dilatation qui se mesure en cm. La dilatation de 1 à 5 cm est généralement assez lente et le travail s’accélère quand on passe de 5 à 10 cm.

Si votre poche ne se rompt pas spontanément, il est possible que la sage-femme ou le médecin propose de la rompre artificiellement. Ce geste est indolore et peut faciliter la rapidité du travail.

Cette phase de l’accouchement est la plus longue. C’est le moment d’appliquer avec votre kiné ou la sage-femme les bons conseils prodigués durant votre grossesse. Mettez en pratique la technique choisie pour vivre au mieux ce grand moment. Cela fait passer le temps ! Sachez enfin que pour vous soulager, de nombreuses maternités mettent à votre disposition des baignoires. Un bon bain vous aidera à vous détendre et fera progresser le travail.

  • Le « travail » ou « dilatation »

La traversée du bassin : à 10 cm, la dilatation est complète. Votre col a atteint son ouverture maximale pour laisser passer la tête de votre bébé. C’est parti pour la descente vers la sortie ! Il s’engage, la tête en avant, dans le petit bassin. Vous commencez maintenant à participer plus activement à la naissance en poussant à chaque contraction et aidez ainsi votre bébé à venir au monde.

La traversée du vagin et du périnée : la tête du bébé doit faire s’écarter fortement la masse musculaire du périnée pour se frayer un passage vers « la vie ». On peut voir à ce stade une partie de sa tête et de ses cheveux. Le médecin, la sage-femme et éventuellement la kiné vous guideront pour pousser convenablement au bon moment.

  • L’épisiotomie

C’est maintenant que le médecin pratique si nécessaire une épisiotomie. Il s’agit d’une incision de la partie inférieure de la vulve pour éviter une déchirure des tissus et faciliter le passage du bébé. Elle se fait sous anesthésie locale (s’il n’y a pas de péridurale installée). Une bonne semaine est nécessaire pour la cicatrisation.

  • L’ « expulsion » ou la naissance tout simplement

Voilà le moment de la naissance. Dès l’écartement de la vulve, si vous avez un miroir, vous voyez apparaître la tête de votre bébé. Dans une dernière poussée, il passe les épaules, les bras et le reste du corps. En quelques extraordinaires secondes, il est né, il crie pour respirer et vous pouvez enfin l’embrasser. Votre conjoint ou le médecin peut couper le cordon ombilical, qui correspond à l’heure officielle de la naissance.

Si l’accouchement est trop long, trop fatiguant pour vous ou que le bébé manque d’oxygène, pour accélérer la naissance, on peut utiliser :

  • les « poussées manuelles » : parfois la sage-femme appuie de façon très énergique sur des endroits bien précis de votre ventre. Ne vous effrayez pas, c’est normal ;
  • les forceps : ces sortes de « cuillères » ne sont pas du tout l’instrument de torture que vous imaginez mais un outil qui, comme prolongeant les doigts du médecin en guidant la tête du bébé, lui permet de naître plus vite ;
  • la ventouse obstétricale : grâce à un appareil à vide, le médecin fait délicatement adhérer au crâne du bébé une ventouse reliée à une pompe par un tuyau. Elle permet d’attirer doucement l’enfant vers l’extérieur au moment d’une contraction.

 

Enfin, 10 à 20 minutes plus tard, de nouvelles contractions apparaissent (promis, après, c’est fini). C’est ce qu’on appelle « la délivrance » ou l'expulsion du placenta. Le médecin ou la sage-femme vous viendront peut-être en aide à laide d’une pression sur le ventre pour s’assurer qu’il sorte en intégralité.

Votre médecin vérifie enfin l’absence de saignement et recoud s’il y a eu épisiotomie. Vous restez donc encore un petit peu sous surveillance. Vous aurez un petit peu froid ou tremblerez très fort, il s’agit d’une réaction normale face à l’intensité de l’effort physique et du choc émotionnel.

 

Et enfin, enfin, vous tenez votre petit contre vous. Quel beau bébé !