Babyboom
Grossesse

Avec ou sans péridurale ?

Grossesse

Avec ou sans péridurale ?

Il est certain qu’une bonne préparation à l’accouchement peut rendre plus supportables les douleurs de la naissance, mais parfois une aide contre la douleur semble indispensable.
Vous avez sûrement déjà entendu des histoires autour de la péridurale et cela vous freine peut-être un peu. On vous comprend, l’idée d’avoir une piqûre dans le dos n’est pas la plus attirante.
Il est temps de vous parler de cette technique mais surtout de vous rassurer !

Quoi ?

C’est aujourd’hui un acte courant qui consiste à anesthésier, pendant la dilatation, le petit bassin c’est-à-dire l’endroit où se situent les douleurs des contractions. Cette technique vous apporte un soulagement au bout d’environ 30 min : 15 min de pose + 15 min le temps que le produit fasse effet.

Côté préparation, vous allez obligatoirement rencontrer un anesthésiste 2 mois avant la date prévue de votre accouchement afin de voir si vous pourrez en bénéficier.

Toutes les anesthésies péridurales ne sont pas les mêmes et leur intensité peut varier en fonction de la quantité injectée.

 

Qui ?

Un médecin anesthésiste. Il est donc important de savoir s’il existe un service de garde dans votre maternité pour pouvoir être sûre de bénéficier de la péridurale à n’importe quel moment.

Il vous accompagnera tout au long de votre travail et accouchement afin de s’assurer que le produit se diffuse bien de chaque côté du corps et que les doses sont efficaces.

 

Comment ?

On va essayer de ne pas vous faire grimacer à la lecture du déroulement de cette péridurale.

D’abord, vous allez être anesthésié à l’endroit où elle sera posée. Ça va jusque-là ?

Ensuite, à l’aide d’une aiguille creuse (pas si énorme que ça on vous le promet !), on vous place un petit tube par lequel passera le produit miracle qui soulagera vos douleurs. La fameuse aiguille est donc retirée juste après.

Vous êtes toujours avec nous ? On vous l’avait dit, ce n’est pas si effrayant que ça.

Il existe maintenant 3 types de péridurales qui sont faisables selon la maternité et le matériel dont elle dispose :

  • Avec administration auto contrôlée : le luxe !

Grâce à un boitier muni d’un bouton, vous vous administrez seule, et selon votre besoin, des doses pour vous soulager. Ce système est bien sûr contrôlé par un seuil maximal à ne pas dépasser. Si vous en abusez, la pompe ne délivrera plus de produit une fois cette limite atteinte.

  • Avec administration continue

Ici c’est la machine qui vous distribue de manière régulière du médicament. En fonction de l’évolution de votre travail et de votre ressenti pendant l’accouchement, l’anesthésiste vous ajoute une dose supplémentaire.

  • Avec administration discontinue

Là, les doses sont renouvelées uniquement lorsque l’effet disparaît

Quand ?

La péridurale peut être posée à n’importe quel moment dès lors que votre travail a commencé et que vous en ressentez le besoin. En général, c’est lorsque l’ouverture du col atteint 3 à 4 cm.

Gardez en tête que si l’arrivée du bébé est imminente, elle ne sera plus possible car il faut compter 30 minutes pour la réaliser et avoir les premiers effets.

 

Contre-indications ?

  • troubles de la coagulation,
  • déformations de la colonne vertébrale type scolioses opérées,
  • fièvre élevée
  • allergie aux produits anesthésiants
  • infection de la peau dans la zone concernée

Sachez que le tatouage n’est plus une contre-indication. Il peut selon les cas avoir un moyen d’éviter de le traverser.

Cela restera cependant à discuter avec votre médecin anesthésiste.

 

Effets secondaires ?

Après la pose de la péridurale, il est possible que vous soyez sujette à des baisses de tensions. Vous serez, quoi qu’il arrive, sous surveillance dans les moments suivant cette anesthésie.

Après l’accouchement, la moitié de votre corps sera plus ou moins insensible pendant plusieurs heures.

Vous devrez donc attendre plus longtemps l’autorisation pour vous lever car vos jambes seront encore flageolantes.

 

Conséquences pour le bébé ?

Aucunes, vous pouvez être rassurée là-dessus. Le médicament injecté ne passera pas chez votre petit.

 

Qu’en pensent les mamans ?

Maintenant que la science a mis au point des techniques pour échapper à ces douleurs, beaucoup de mamans hésitent encore. Certaines ont la sensation qu’accepter cette facilité les privera de ce qu’elles doivent vivre pour exister comme mère. Elles veulent « être à la hauteur » et sentir naître leur bébé.

D’autres craignent les complications. Les risques sont minimes à présent.

Les adeptes au contraire y trouvent la solution pour vivre pleinement la naissance de leur bébé, leur esprit et leur corps n’étant plus accaparés par la douleur. 

 

Discutez-en avec votre médecin et surtout, sentez-vous libre d’y avoir recours ou non, à n’importe quel moment de votre accouchement.