Babyboom
Désir

Un bébé FIV est-il plus fragile ?

Désir

Un bébé FIV est-il plus fragile ?

À en croire les statistiques, les bébés conçus in vitro risquent plus d’être confrontés à certaines maladies, comme le diabète ou l’obésité, au cours de leur vie.

À en croire les statistiques, les bébés conçus in vitro risquent plus d’être confrontés à certaines maladies, comme le diabète ou l’obésité, au cours de leur vie.

 

Des scientifiques de la Temple University de Philadelphie se sont intéressés à la question et en ont découvert la raison.

Cette étude part d’un constat. Depuis 1978, année de naissance du premier bébé éprouvette, il est apparu que ces bébés souffraient plus souvent d’insuffisance de poids à la naissance et, plus tard, d’autres problèmes de santé que les bébés conçus naturellement.

L’étude menée sur 10 bébés « FIV » et 13 bébés conçus naturellement révèle que l’ADN des bébés nés d’une fécondation in vitro diffère ce celui des bébés conçus par voie naturelle. Plus précisément, c’est le mécanisme qui branche et débranche les gènes qui diffère.

Ces divergences génétiques qui peuvent influencer le développement de l’embryon et la croissance du fœtus semblent avoir une influence à long terme qui implique un plus grand risque de maladies.

 

Que cela ne décourage cependant pas les parents candidats à la FIV. Ce sont dans l’ensemble des maladies que l’on sait prévenir facilement.