Babyboom
Bébé

6 mois : du lait au premier repas

Bébé

6 mois : du lait au premier repas

Une panade de fruits à donner si possible à la cuillère. De la variété avant tout. Pelez-les très finement car les vitamines se trouvent juste sous la peau. Les fruits sont bons pour la santé et tous sont autorisés pour autant que votre enfant n’y soit pas allergique.

À 6 mois, votre bébé est prêt à recevoir d’autres aliments que le lait. Il en a besoin. Introduisez progressivement un aliment à la fois dans son alimentation. N’utilisez pas encore de lait de vache en bouteille ou en carton. Il faut savoir que jusqu’à 1 an, le lait reste l’aliment le plus important car, avec l’alimentation solide, il apporte tous les éléments indispensables à sa croissance, ce que ne peut lui fournir le lait de vache.

 

Si vous allaitez

Votre lait reste toujours l’aliment principal de votre bébé ; ne vous étonnez donc pas s’il ne mange pas de grandes quantités.

 

Si vous donnez le biberon

1 biberon de lait le soir comme celui du matin. Manger comme un grand à la cuillère. Une cuillère pour papa, une cuillère pour maman… On chipote, on recrache…, l’accueil est très variable d’un bébé à l’autre. Armez-vous de patience et soyez souple pour ne pas voir ce goûter dégénérer en pugilat! Si c’est un « non » catégorique, rangez la cuillère et redonnez le biberon jusqu’à la prochaine tentative.

Parmi les farines utilisées pour épaissir le biberon, vous trouverez :

  • des farines 3, 5 ou 6 céréales avec du blé, du maïs, du froment… ;
  • des farines de riz pour les petits problèmes de diarrhées ;
  • des farines à base d’orge en cas de constipation. Quant aux doses prescrites par votre médecin, il faut scrupuleusement les respecter.

 

À quel âge peut-on donner des œufs ?

Vers 6 mois, on peut commencer à lui donner uniquement le jaune de l’œuf, riche en protides, graisses et fer. Attendez l’âge d’1 an pour donner le blanc d’œuf trop fréquemment responsable d’une allergie particulière.

Quels légumes et comment les préparer ?

Faites-lui découvrir des nouvelles saveurs et variez les plaisirs entre les carottes, les épinards, les poireaux, la salade cuite, le cerfeuil…, le tout agrémenté d’une petite pomme de terre. Attendez un an pour les choux. Vous verrez, l’appétit vient en mangeant et toute nouveauté fera de lui un excellent gourmet !

 

S’ils sont frais, préparez-les rapidement et cuisez-les à la vapeur ou au micro-ondes pour qu’ils gardent leur teneur en vitamines et minéraux. Sinon, cuisez-les dans un minimum d’eau préalablement portée à ébullition. Le jus de cuisson plein de vitamines peut servir pour les potages (excepté pour les légumes verts).

S’ils sont surgelés, lisez et respectez attentivement le mode d’emploi, mais ne recongelez jamais un produit qui a été décongelé. Les légumes surgelés ont souvent beaucoup plus de vitamines que les légumes gardés chez soi pendant quelques jours. Facilitez-vous donc la vie !

N’ajoutez jamais de sel, juste un petit peu de beurre.

 

Au goûter : Quels fruits et comment les préparer ?

Une panade de fruits à donner si possible à la cuillère. De la variété avant tout. Pelez-les très finement car les vitamines se trouvent juste sous la peau. Les fruits sont bons pour la santé et tous sont autorisés pour autant que votre enfant n’y soit pas allergique : votre médecin vous aidera au besoin à identifier ceux que votre petit ne tolère pas.

 

Les petits pots « miracles »

À partir de 6 mois, c’est une solution de rêve pour « mamans débordées, peu branchées sur la cuisine ou tout simplement adeptes du pratique” ! Les petits pots offrent une série d’avantages :

  • tout d’abord, ces préparations diététiques assimilées aux besoins de votre bébé ne contiennent ni colorants, ni conservateurs.
  • leur formule est parfaitement dosée ;
  • ils offrent en plus une variété de choix incomparable : cuisson vapeur, saveurs nouvelles, qualité de matières premières, richesse des mélanges; tout plaide en leur faveur.

 

Que celles qui n’ont jamais terminé goulûment un petit pot pomme-groseille lèvent la main! Il existe une gamme complète de consistances très variées. Cela va de l’aliment homogénéisé c’est-à-dire encore plus finement broyé qu’avec un mixer familial au vrai plat avec morceaux en passant par les bouillies intermédiaires (plus épaisses). Chaque âge y trouve son compte.