Babyboom
Bébé

La diversification alimentaire : comment ça marche ?

Bébé

La diversification alimentaire : comment ça marche ?

Chaque introduction d’un aliment nouveau doit avoir lieu progressivement, un par un, à petites doses et au rythme de votre bébé. Souvenez-vous que cette phase est un véritable apprentissage pour votre bébé, que son système digestif n’est pas encore totalement mature.

À partir de 6 mois, suivant l’avis de votre médecin, vous commencez à diversifier l’alimentation de votre enfant. Cette étape, qui consiste à lui donner d’autres aliments que du lait nécessite patience et douceur. Chaque introduction d’un aliment nouveau doit avoir lieu progressivement, un par un, à petites doses et au rythme de votre bébé. Souvenez-vous que cette phase est un véritable apprentissage pour votre bébé, que son système digestif n’est pas encore totalement mature, et qu’il va découvrir en quelques semaines et mois des choses totalement inédites pour lui : de nouvelles saveurs, consistances et températures. Autant de raisons de ne pas le bousculer et de ne pas jeter l’éponge au premier refus.

 

Dans l’idéal, pas avant 6 mois

Par le passé, il était traditionnel d’encourager le passage à la diversification alimentaire un peu plus tôt, vers 4 mois révolus. Plusieurs arguments ont amené les experts de l’alimentation de bébé à recommander de postposer cette étape idéalement vers 6 mois :

  • Avant 6 mois, l’allaitement exclusif au sein ou un lait 1er âge couvre intégralement et sans aucun problème tous les besoins nutritifs de bébé. Après 6 mois, les besoins liés à la croissance évoluent et le lait, quel qu’il soit, ne suffit plus.
  • Avant 6 mois, un nourrisson n’a pas forcément les capacités de manger un aliment un peu plus solide. Après 6 mois, il commence à mieux savoir mastiquer et, surtout, à mieux déglutir, sans risque de s’étrangler.
  • Des découvertes scientifiques indiquent que diversifier l’alimentation de manière précoce augmente le risque d’allergies chez tous les enfants et en particulier, ceux nés dans une famille prédisposée (un ou deux des parents, un frère ou une sœur atteints).
  • Enfin, vers 6 mois, bébé éprouve un réel plaisir à vivre de nouvelles sensations gustatives, ce qui est moins évident lorsqu’il est plus petit.

 

Comment procéder au début de la diversification ?

Il n’y a pas de règle universelle ou de recette magique ! Tout dépend de votre bébé et de vos choix, bref de vos habitudes. Evidemment, quelques conseils judicieux permettent que tout se déroule bien, sans stress pour vous et votre bébé.

 

Tous les bébés sont différents

Ne focalisez pas sur l’expérience d’une amie, d’une voisine, de votre maman… car votre bébé est réellement unique. Certains sont très heureux de vivre une nouvelle expérience dès la première cuillère. D’autres font la grimace et la diversification prend alors plus de temps. Dans ce cas, pas de panique : le lait, maternel ou infantile, continue parfaitement à remplir son rôle. La diversification n’est pas une question de jour, mais de familiarisation pour votre bébé.

 

Le forcer est contre-productif

Il ne sert à rien de s’énerver ou de s’entêter avec votre bébé, il aura toujours le dernier mot. Pour y arriver, la seule manière à ce stade est de respecter ses goûts, son rythme et ses préférences et de commencer par une cuillère, puis une deuxième, et une troisième…. S’il refuse, respectez son humeur et n’insistez pas. Mais ne baissez pas les bras ! Refaites l’expérience quelques jours plus tard, il sera peut-être de meilleure composition. Et choisissez le bon moment : s’il est énervé, s’il est affamé, bébé recherchera avant tout ce qu’il connaît bien et le rassure, à savoir le sein ou le biberon. Dans ce cas, commencez par une petite tétée et dès qu’il est apaisé, essayez la petite cuillère.

 

Pas tout le même jour

Ne bouleversez pas complètement toutes les habitudes de votre enfant du jour au lendemain et effectuez un seul changement et un seul nouvel ingrédient à la fois : un goût nouveau, une texture nouvelle (solide, semi-solide ou liquide), biberon, gobelet ou cuillère.

 

Fruit ou légume ?

À nouveau, c’est votre bébé qui décide. Sachez toutefois que l’attrait pour le sucré est inné chez l’homme et que bébé acceptera donc plus volontiers la première fois de déguster une panade de fruits. Les purées de légumes rencontrent parfois moins de succès au début, en raison de leur amertume (et de l’odeur), et encore plus chez certains enfants qui la ressentent davantage que les autres. Mais en fin gourmet, si vous lui présentez régulièrement, bébé s’habitue assez rapidement aux légumes et y trouve même du plaisir, y compris avec les mains… Dans certaines circonstances (un risque d’allergie, un problème d’acidité, par exemple), votre médecin peut éventuellement vous conseiller de commencer par les légumes et d’introduire ensuite les fruits progressivement.