Babyboom
Bébé

L’alimentation solide : 5 mythes battus en brèche

3 min
Alimentation
Bébé

L’alimentation solide : 5 mythes battus en brèche

3 min
Éveil, Santé
Aujourd’hui, vous trouverez sur internet une foule de mythes sur l’alimentation solide. En tant que jeune parent, il est parfois difficile de distinguer le vrai du faux. Dans cet article, nous brisons cinq mythes sur le sujet.

1. 'Manger des petits morceaux est dangereux'

Des études ont démontré que les enfants à qui on donne des aliments en morceaux ne courent pas plus de risques de s’étouffer ou de s’étrangler que ceux qui n’ingèrent que des purées. Ce qui est par contre assez étonnant, c’est que les enfants qui se nourrissent d’aliments en morceaux s’étouffent/s’étranglent plus souvent vers l’âge de six mois, contre huit mois pour les adeptes des purées. Le nombre d’enfants qui font ce type de mauvaise expérience n’est pas plus élevé dans un cas que dans l’autre, mais c’est le moment auquel ces incidents se produisent qui change. 

Il est naturellement important de bien préparer les morceaux, par exemple en coupant les fruits ronds et lisses comme les cerises et les raisins, ou en cuisant les légumes durs comme les carottes.

2. 'Lorsqu’un enfant ne mange que des aliments en morceaux, l’apport en nutriments n’est pas suffisant'

C’est un mythe qui a récemment refait son apparition. Les enfants qui ne mangent que des aliments en morceaux ne disposeraient pas d’un apport suffisant en nutriments. Pas facile à entendre, lorsque l’on fait partie des parents ou des nounous qui ont opté pour cette méthode. Les premières semaines qui suivent l’introduction de l’alimentation solide, vous constaterez en effet que l’enfant ne mange pas encore efficacement et ne tire donc pas tous les nutriments de l’alimentation solide. 

C’est pourquoi le lait demeure indispensable. Même si en grignotant et en mâchouillant, ils ingèrent quand même de nombreux nutriments précieux. De plus, cette situation n’est que très temporaire. Comme vous aurez l’occasion de le constater, les enfants comprennent très rapidement ce qu’ils doivent faire avec les aliments et commencent ainsi à manger plus efficacement. La littérature ne montre aucune différence notable entre les différentes méthodes sur le plan de l’ingestion des nutriments.

3. 'L’enfant a besoin de viande rouge'

Par ‘viande rouge’, il convient d’entendre le bœuf, le porc, l’agneau et le chevreau. Les viandes blanches sont le poulet et la volaille. L’OMS a classé la viande rouge parmi les ‘cancérogènes probables’. Cela signifie que de très nombreuses études prouvent qu’il existe un lien entre une consommation élevée de viande rouge et le cancer (de l’intestin), mais que cette preuve n’est pas encore suffisamment étayée (d’autres facteurs d’influence n’ont encore que peu été pris en considération). En outre, les viandes rouges contiennent une quantité importante d’acides gras saturés et leur production produit un énorme impact sur l’environnement. Les viandes transformées (hot dog, saucisse, charcuterie,…) sont par contre officiellement considérées comme cancérigènes et sont donc déconseillées. Dans la pyramide alimentaire, la viande rouge se trouve dans la zone orange foncé. Mieux vaut donc en manger peu. Il est un fait que la viande rouge est riche en fer, mais vous pouvez parfaitement compenser cet apport par d’autres aliments. Votre enfant n’a donc pas besoin de viande rouge si vous lui proposez suffisamment d’aliments riches en fer. Si vous voulez néanmoins lui en donner, optez de préférence pour une viande fraîche et maigre de bonne qualité.

4. 'Mieux vaut introduire l’alimentation solide avant l’entrée à la crèche'

Il est compréhensible, et certainement recommandé, de commencer à introduire l’alimentation solide à la maison. Cependant, ce n’est pas une raison pour vous lancer dans l’aventure trop tôt. 

Astuce : vous pouvez demander à la crèche de donner du lait en journée, pour passer ensemble tranquillement à l’alimentation solide, par exemple le week-end, au petit-déjeuner et au souper, ou uniquement au souper.

5. 'Si un bébé n’a pas de dent, il ne peut pas manger des aliments en morceaux'

L’âge auquel les dents d’un bébé commencent à pousser est très variable. Généralement, la première dent de lait fait son apparition vers six mois. Cela peut aussi être plus tôt ou plus tard. Certains enfants n’ont leur première dent qu’à un an. L’apparition des premières dents est un moment très spécial : votre enfant vous paraîtra soudainement très différent. 

Les dents peuvent faciliter la mastication, mais ne sont pas nécessaires pour manger des morceaux. Lorsque vous commencez à introduire des aliments solides, vous devez opter pour des aliments malléables entre le pouce et l’index. Votre enfant pourra ainsi aussi les écraser contre son palais ou les suçoter. Les dents sont donc pratiques pour manger des morceaux, mais ne sont nullement un prérequis incontournable. Vous serez étonnés de voir tout ce que votre enfant peut manger même sans la moindre dent !

 

Cet article a été écrit en partenariat avec Mamabass.

A découvrir sur notre shop !
MAM
Biberon Easy Start Anti-Colic 320 ml Rose
9.99
Acheter
A découvrir sur notre shop !
MAM
Biberon Easy Start Anti-Colic 320 ml Rose
9.99
Acheter
MAM
Sucette Perfect Start silicone 0-2 mois hérisson lapin
9.90
Acheter
Billiebubs
Petit-déjeuner pour bébé For cosy mornings pomme cannelle
8.25
Acheter
Et encore plus de ...
Alimentation