Babyboom
Bébé

Pas de miel chez les petits de moins d'1 an

Bébé

Pas de miel chez les petits de moins d'1 an

Le miel peut en effet contenir un agent bactérien : les spores de Clostridium botulinum, contre lequel la microflore intestinale du nourrisson n’est pas suffisamment prête et qui quand elles prolifèrent peuvent libérer la toxine induisant le botulisme infantile

L’Agence française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) vient de rappeler aux parents de jeunes enfants que la consommation de miel est fortement déconseillée chez les petits de moins d’un an. Le miel peut en effet contenir un agent bactérien : les spores de Clostridium botulinum, contre lequel la microflore intestinale du nourrisson n’est pas suffisamment prête et qui quand elles prolifèrent peuvent libérer la toxine induisant le botulisme infantile.

Quoique le botulisme infantile soit une maladie rare, on constate une augmentation des cas depuis 2004. Il se manifeste d’abord par une constipation, une faiblesse musculaire généralisée, des difficultés à téter, une absence d’expression du visage, une incapacité à tenir sa tête et plus rarement une paralysie du diaphragme. La prise en charge hospitalière permet cependant d’enrayer la maladie et d’éviter d’éventuelles séquelles.

Fini donc la mauvaise habitude que nos grands-mères nous ont laissée de tremper la tétine de bébé dans le miel ! Par contre, au-delà de l’âge d’un an, le miel présente des vertus nutritionnelles bénéfiques. Savoureux, dont la teneur en sucre est intéressante, il est une bonne source d’énergie et regorge de vitamines du groupe B. Il ne doit donc pas être exclu de l’alimentation des enfants de plus d’un an.