Babyboom
Grossesse

Et si le choix du sexe de bébé passait par votre assiette

Grossesse

Et si le choix du sexe de bébé passait par votre assiette

Choisir le sexe de bébé est un rêve que les parents font depuis la nuit des temps. De nombreuses recettes de grands-mères existent.

Choisir le sexe de bébé est un rêve que les parents font depuis la nuit des temps. De nombreuses recettes de grands-mères existent mais plus sérieusement, des études cliniques ont été menées pour donner naissance à des méthodes d’aide à la sélection du sexe de bébé.

 

La plus connue est celle du régime alimentaire adapté. Née des observations du Dr François Papa, au nom joliment prédestiné, elle se base sur la modification du milieu vaginal de la future maman. Un changement de sa composition sanguine permet la présence de certains sels minéraux qui favoriseront la prédominance des spermatozoïdes X ou Y.

Pour autant que vous soyez en parfaite santé uniquement, vous pouvez vous y essayer. On ne vous garantie rien mais ça peut valoir le coup d’essayer. Pour avoir des chances de réussites, ce régime doit être commencé au moins 2 mois et demi avant la conception.

Pour avoir une fille, il faut privilégier les sources de calcium et de potassium. On en trouve principalement dans les laitages, certaines eaux minérales, les poissons, les œufs, les légumes verts, les pâtes, le riz, la semoule et certains fruits (pommes, poires, framboises…). Il faudra également ne pas consommer trop de viande, ni de charcuterie et de bannir la salière.

 

Pour avoir un garçon, il faudra consommer des aliments riches en sodium et en potassium. Se tourner vers des aliments salés tels que des viandes et poissons salés ou fumés, des pommes de terre, des légumineuses, certains fruits (bananes, abricots, fruits secs…) et des eaux minérales riches en sodium.

 

Il va de soi qu’un tel régime a ses limites. Très contraignant, il n’offre aucune garantie de réussite. De même, il ne peut être suivi que par des femmes qui ne présentent aucune carence alimentaire, ni maladies telles que de l’hypertension, du diabète, une insuffisance rénale… Enfin, au-delà de la déception que l’échec d’un tel régime peut entraîner, il faut se poser des questions d’ordre éthique et garder à l’esprit que l’arrivée de bébé est toujours un heureux événement.